Ouvrir une cloison ou un mur porteur.

18 février 2018

Le tendances dans l’habitation sont aujourd’hui plutôt aux espaces ouverts alors que les anciens logements sont plus partitionnés, d’où l’envie de beaucoup de propriétaires de faire disparaitre ou réduire l’emprise de certaines cloisons, comme pour une cuisine ouverte, ou ouvrir sur une grande veranda.

Il existe deux sortes de cloisons, qui n’ont pas  le même rôle. Les cloisons de séparation (ou distributives) ne servent qu’à délimiter des espaces, cette fonction peut aussi être remplie par des  murs qui ont aussi une fonction de sustentation  dans la structure du bâtiment, on parle alors de « murs porteurs ».

Si l’ouverture ou la démolition d’une cloison ne pose à priori pas de problème majeur (à part souvent l’évacuation des gravats !), il convient cependant de respecter certaines règles de prudence.

La première est de s’assurer que des conduites ou des fils électriques ne soient pas encastrés dedans, au risque de provoquer des court-circuits ou des inondations lors de la démolition.

La seconde est de s’assurer de sa composition, si elle est récente ce peut être une cloison de plaque de plâtre (BA13) fixées sur une structure métallique ou bois, ou être faite de carreaux de plâtre. Plus anciennement en briques, ou dans l’entre deux guerres de carreaux d’un ciment mêlé à du charbon. Une scie adéquate permettra de découper ces cloisons en petits morceaux que l’on pourra évacuer facilement ( éviter de casser a grand coup de masse – comme dans certaines émissions- ce qui engendre des vibrations pouvant déstabiliser d’autres éléments ).

Attention cependant dans les logements très anciens, car il se peut qu’avec le temps une cloison distributive peut devenir semi-porteuse, c’est-à-dire qu’ avec le temps la solive du plancher  supérieure s’est affaissée et repose sur la cloison qui  la soutient alors. Il convient donc dans ce cas d’étayer, au risque de voir un effondrement du plafond.

Ouverture d’un mur porteur :  On  identifie un mur porteur par son épaisseur ( > 10cm) et à sa composition briques, parpaings, béton. Il soutient le plancher supérieur et est en général surmonté d’autres murs porteurs, et ce autant de fois que d’étages dans l’immeuble. Sa destruction mal  préparée peut affaiblir la structure totale voir provoquer l’effondrement de l’immeuble.

Cette opération doit être réalisée par un professionnel, mais il faudra avant tout dans une copropriété obtenir les autorisations. Vous allez devoir constituer un dossier avec les devis de l’entreprise de maçonnerie, et les certificats d’un architecte et du BET (Bureau d’Etudes Techniques) qui valideront la faisabilité du projet, et le faire approuver en assemblée générale. (attention à respecter les délais de présentation de la demande, au risque de perdre des mois). Passer outre vous expose à des risque financiers voir pénaux en cas de blessés.

Afin de réaliser votre projet en toute quiétude  hésitez pas à prendre contact avec La Maison Des Travaux d’Antony ou passer nous voir à l'agence.

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER