Vous souhaitez réaliser des travaux chez vous afin d’améliorer la performance énergétique de votre logement mais craignez de dépasser votre budget ? C’est sans compter sur MaPrimeRénov’ ! Ce dispositif a pour vocation d’accompagner les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique.

 

MaPrimeRénov’ : un dispositif d’aide dédié aux particuliers

Si vous êtes propriétaire de votre logement, vous pouvez bénéficier de cette aide financière à la rénovation qui a progressivement remplacé le CITE. L’aide concerne tous les contrats de travaux passés à partir du 1er octobre 2020.

 

Octobre 2020 : qu’est-ce qui change du côté de MaPrimeRénov’ ?

La dernière annonce du gouvernement au sujet de MaPrimeRénov’ maintient les plafonds de revenus des ménages pouvant en bénéficier. Il en va de même concernant le montant de l’aide. Le seul changement notable concerne l’aide relative à l’isolation thermique par l’extérieur (ITE), intervention qui sera moins soutenue qu’à l’origine.

 

MaPrimeRénov’ : les nouveaux barèmes

Il faut tout d’abord savoir que l’aide allouée aux résidants d’Île-de-France pourra différer du reste de la France. Ensuite, les français sont catégorisés par profil. Au total, il en existe cinq qui tiennent compte de la situation personnelle et des revenus de chacun. Sont concernés par l’aide les foyers dont les revenus vont de 14 879 € à 29 148 € pour une personne seule hors Île-de-France et de 20 593 € à 38 184 € pour une personne seule en Île-de-France.   

 

Quelques exemples d’aide

Vous prévoyez le remplacement de votre mode de chauffage par une chaudière à granulés ou une pompe à chaleur ? Si vous faites partie des déciles les plus bas, vous pourrez percevoir une aide de 10000 € dans ce cadre. Les catégories supérieures pourront respectivement prétendre à une aide de 8 000 € ou 4 000 € tandis que les particuliers faisant partie des déciles les plus élevés n’y auront pas droit.

Vous souhaitez installer de nouvelles menuiseries extérieures chez vous ? Si vous appartenez à cette première catégorie de revenus, vous pourrez prétendre à un soutien de 100 € par équipement. Les deux catégories suivantes pourront respectivement percevoir 80 € ou 40 € par équipement. La catégorie la plus aisée, elle, ne percevra pas d’aide.       

Bon à savoir : MaPrimeRénov’ est cumulable avec les réductions liées aux certificats d’économies d’énergie (CEE).

 

Le cas particulier des rénovations dites « ambitieuses »

Les propriétaires ayant réalisé des travaux entraînant une amélioration énergétique de plus de 55 % peuvent se voir attribuer un forfait « rénovation globale ». Concernant les deux catégories de revenus les plus faibles, il s’agit de l’aide « Habiter mieux Sérénité » de l’Anah (l’Agence Nationale de l’Habitat en charge de la gestion de MaPrimeRénov’) dans le cas d’une amélioration énergétique d’au moins 25 %. Les deux classes supérieures pourront respectivement prétendre, en fonction du gain d’énergie réalisé, à une surprime de 7 000 € ou de 3 500 €, elle aussi cumulable avec les CEE.

Les travaux réalisés dans les logements les plus énergivores (étiquette F ou G) pourront également profiter du bonus « sortie de passoire » et du bonus « bâtiment basse consommation » (BBC) pour ceux qui atteindraient l’étiquette A ou B. À noter que le montant respectif de chacune de ces surprimes ira de 1500 € (ménages les plus modestes) à 500 € (foyers les plus aisés).

Pour profiter d’un accompagnement global pour votre rénovation de maison ou d'appartement et d’informations sur les aides, contactez La Maison Des Travaux d’Antony-Verrières !